Historique de l’ADAPEI

L’ADAPEI s’est créée le 17 octobre 1961, à une époque où rien n’existait pour les Personnes Handicapées Mentales quel que soit leur âge. C ‘est en se regroupant au sein d’une Association que des parents et Amis ont pu mettre en commun leurs préoccupations et agir ensemble. D’abord au niveau départemental puis au niveau national.
C’est ainsi qu’est née une chaîne d’entre aide et de solidarité entre les Parents.

Le dépôt des statuts eu lieu le 17 octobre 1961 à la préfecture de l’Ain.

Progressivement des établissements furent créés:
En 1962 : le Prélion à Bourg (10 places)
en 1963 : l’envol à Oyonnax (8 places)
en 1966 : L’Armaillou à Belley (33 places, et bien d’autres ensuite).

A ce jour 61 services sont existants dont 22 établissements, IME, ESAT, EA, Foyers, MAS, SESSAD, SAVS, SAJ, SSIS, (Voir glossaire pour ces sigles).
Ce sont environ 2200 agréments et 1500 personnes accueillies.

Le si̬ge social se trouve au : 278, Rue Georges Leclanch̩ РCS 77010 Viriat Р01007 Bourg en Bresse

Les présidents furent:

• de 1961 à 1970: Monsieur Louis Albert Convert (fondateur).
• de 1970 à 1987: Monsieur Jean Jacques Bellier.
• de 1987 à 1992: Monsieur Claude Postel.
• de 1992 à 1996: Monsieur Roger Mathieu.
• de 1996 à 2003: Monsieur Yves Charveriat
• de 2003 à 2007: Monsieur Jean Claude Potard.
• de 2007 à 2012 : Madame Nicole Gabrillargues.
• de 2012 à 2016 : Monsieur Jean-Pascal Beaucher

• de Juin 2016 à nos jour: Madame Marie France Costagliola.

 

Aujourd’hui, l’Association de Parents et Amis d’Enfants Inadaptés, continue à :

• Apporter aide et soutien face aux moments d’inquiétude et de désarroi qui assaillent inévitablement tout parent d’un enfant handicapé mental.
• Poursuivre ensemble les créations d’établissements ou de service nécessaires aux personnes en situation de handicap mental pour leur permettre le meilleur développement éducatif et la meilleure insertion professionnelle.
• Agir auprès des élus et des pouvoirs publics pour faire évoluer la législation et obtenir les financements nécessaires.
Informer le « grand public »pour une plus grande acceptation et insertion de la personne handicapée ».

 

archives
Connexion